Login

Historique de l'entraide familiale vaudoise

En 1967 se constitue le « Cartel vaudois des associations d’aide à la famille », ancienne appellation de l’entraide familiale vaudoise, réunissant le Cartel vaudois des services d’aide familiale et la Fédération vaudoise des associations d’entraide familiale. La nouvelle association regroupe alors 26 sections ayant pour activité principale les aides familiales.

Plusieurs associations régionales existent déjà depuis longtemps (ex : Lausanne en 1949, Renens en 1954). Elles offrent différents services proches des familles, comme des prêts de machines à laver le linge circulant de maison en maison, des camps de vacances pour les enfants issus de familles ne pouvant se le permettre, des vestiaires…

Très rapidement, dès 1952, le journal « l’Action Familiale » voit le jour sous l’impulsion du couple Taillens, qui le portera durant 13 ans,  et de ses trois associations fondatrices : Lausanne, Pully et Yverdon.

Avec le besoin toujours accru des aides familiales conçues pour aider les familles dont la mère est malade ainsi que les personnes âgées dans la maintenance à domicile, le nombre de sections sur le canton augmente, jusqu’à atteindre 46 sections en 1983.

Dès 1973, l’OMSV reconnaît pour le cartel la notion de « société d’utilité publique », responsable de l’organisation et de la bonne marche de l’aide aux familles. Diverses subventions lui sont accordées dont la majorité est répartie entre les associations membres.

En 1983, le titre du journal change, il devient « l’Entraide familiale », dont le tirage augmente constamment, pour atteindre dix ans plus tard à son apogée les 11'500 abonnés. Ses informations sont prisées du public comme des sections du cartel.

Le soutien à domicile s’avère de plus en plus nécessaire à une population vieillissante, mais les associations d’entraide n’en oublient pas pour autant leur vocation première et offrent des services diversifiés comme les vestiaires, garderies, repas chauds, babysitting, conférences…

Puis le paysage médico-social change avec la mise en place des centres médicaux sociaux dans le canton. Ceux-ci collaborent dans un premier temps avec l’entraide notamment au niveau de la formation de base des aides familiales puis reprennent à leur compte tout le maintien à domicile en confiant l’ensemble des cours à la Croix rouge, cela dès 2001.

1996 voit le « Cartel vaudois des associations d’aide à la famille » devenir « l’Entraide Familiale Vaudoise » (EFV). Celle-ci s’éloigne du professionnalisme médico-social vers un monde à dominante bénévole, et perd de ce fait  plusieurs sections.  Le domaine de la petite enfance la redynamise.

Actuellement l’EFV compte 29 associations membres offrant chacune de très nombreux services : garderies, haltes-jeux et jardins d’enfants, mamans de jour, repas à domicile et salles à manger, permanences chômage, cartons du cœur, vestiaires, troc-services, ludothèques, dépannages bénévoles, visites à domicile, gymnastique mère/enfants, culture physique, animations, braderies, ventes populaires et autres dépannages familiaux.

Actuellement, depuis l’application de la nouvelle loi sur l’accueil de jour de l’enfant (LAJE), nous assistons à une modification structurelle de l’enfance avec la constitution de réseaux sur tout le canton de Vaud, les entraides familiales se trouvant ainsi en phase d’adaptation … En ce qui concerne l’avenir, différentes pistes sont investiguées en fonction des besoins toujours bien prégnants de la famille : 3ème et 4ème âge, soutien chômage, et  prévention de la violence…